Une Communauté hospitalière pour pèlerins

 

ACTU

 

Le temps suspendu…

Trois mois sans accueil à l’Hospitalité Saint Jacques à part Franck, pèlerin permanent qui est arrivé à l’Hospitalité deux jours avant le confinement et qui est resté avec nous pendant 2 mois ! Trois mois à scruter les fantaisies meurtrières de ce virus et les consignes sanitaires gouvernementales, à envisager l’arrivée de nouveaux pèlerins (condamnation de lits, mesure de désinfection et de distanciation physique…), le temps fut ainsi suspendu mais rythmé toujours par la prière…

Quelle histoire celle de ce tout petit virus qui a mis en panne le monde et qui s’est diffusé à la mesure des échanges transcontinentaux ! Un grain de sable dans les rouages de la mondialisation. Espérons en la démarche de nos futurs pèlerins qui ne tarderont pas et qui ne manqueront pas de méditer sur les leçonsde cette pandémie et sur l’avertissement qui nous est adressé : que le Seigneur les inspire et nous convertisse !

Léonard

 

Sainte Fleur, Patronne des hospitaliers depuis…

20 ANS

 

Chaque année, un pèlerinage de quatre jours est organisé par l’Hospitalité Saint Jacques et accompagné de frères Prémontrés de Conques. Cette initiative a permis de travailler avec les acteurs locaux de l’Aveyron, du Cantal et du Lot, sur le projet de balisage du chemin de Sainte   Fleur, de Maurs à Issendolus, qui s’inscrit dans un plus grand parcours allant de Conques (avant Maurs) à Rocamadour (après Issendolus) dit « chemin des sanctuaires ». Le passage des pèlerins dans cette magnifique contrée peu empruntée, a peu à peu participé à l’ouverture de lieux d’accueil.

A vos bâtons et sacs à dos ! Ce chemin attend les pèlerins ! Pour l’itinéraire Maurs-Issendolus, (3 ou 4 jours de marche) Nous mettons à la disposition des marcheurs un petit livret culturel, historique, spirituel et cartographique (avec hébergements) à télécharger (à gauche).

 

Que sainte Fleur bénisse les hospitaliers-pèlerins qui trouveront ressources humaines et spirituelles sur son chemin ! Bon pèlerinage !

 

Cette année encore, les Frères Prémontrés avec la participation de l’Hospitalité Saint Jacques, organisent un pèlerinage de Conques à Rocamadour,

(par le chemin de ste FLEUR)

du 13 au 18 octobre 2020

Ouvert à tous, hospitaliers, pèlerins, amis de nos communautés… Retenez vos dates !

_______________________________________________

 

Prenez date !

 19ème Rencontre des Hospitaliers 

 

 12 au 14 février 2021 à Conques.

 

_______________________________________________

 

 

Visionnez sur youtube  . . .          le film documentaire

le temps de Compostelle

L’esprit chrétien du pèlerinage de Saint Jacques

vous entraînera hors des sentiers battus !

 http://letempsdecompostelle.free.fr

 

 

Lisez...           Le temps de Compostelle   

                         un chemin de signes et de traces

en vente en librairie

_______________________________________________

 

 

 

 

 

 

De la contemplation de la création à la relation au Créateur

La plupart des pèlerins s’extasient devant la beauté de la nature, et c’est vrai qu’elle est splendide. Mais sommes-nous toujours conscients que nous appartenons à cette nature, à cette création ? Arrêtons d’être de simples spectateurs de celle-ci, puisque nous y sommes acteurs aussi : Dieu, lui, contemple son œuvre : « Il vit tout ce qu’il avait fait, et cela était très bon » ! (Gen. 1-30)

Autant il est vertueux de protéger la création des appétits excessifs des hommes, autant il faut apprendre à limiter nos appétits, nos désirs de domination, de puissance et d’enrichissement. Protéger la création, c’est aussi refuser de bricoler la procréation, c’est ouvrir les yeux sur les conséquences de nos désirs déréglés, sur leurs dégâts collatéraux. L’écologie humaine, ne nous enseigne-t-elle pas à respecter, non seulement l’environnement, mais encore la vie elle-même, la vie humaine ?

« De quelle courte vue ou de cécité sommes-nous affligés, pour ne voir que l’apparence des choses et des êtres ? »

Cécité…

La plupart des pèlerins s’ébahissent de la variété et de la qualité des rencontres du chemin. Et c’est vrai qu’elles sont incroyablement belles, dépourvues des apparences sociales, des artifices de représentation, de séduction et des hiérarchies du monde. Tous les pèlerins vivent le chemin dans les mêmes conditions ou à peu près, vont dans la même direction et bénéficient du même héritage historique du pèlerinage. Mais à travers ce que leurs yeux voient, de ce que leurs oreilles entendent, perçoivent-ils la trace du divin, le murmure de la source origine du fleuve ?

De quelle courte vue ou de cécité sommes-nous affligés, pour ne voir que l’apparence des choses et des êtres ? Alors, arrêtons de prendre le chemin pour un club de rencontres ! Si nous sommes tant soit peu aptes à déceler la Présence de Dieu dans l’autre, si peu que nous le puissions avec la grâce de Dieu, nous marcherions vers notre transformation de touriste consommateur du monde en contemplatif reconnaissant et plein d’amour pour notre Créateur.

Alors, nous serons pèlerins…

« Jésus en personne s’approcha et fit route avec eux ; mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître ». (Luc 24-13)

                                                                                   Léonard

 

_________________________________________________

La Lettre de l’Hospitalité

Vous désirez prolonger votre pèlerinage par des réflexions, par des services aux pèlerins?

Vous voulez découvrir le point de vue de l'Hospitalité Saint Jacques sur la vie du chemin? (à voir çi-contre)

 

Pour recevoir la LETTRE  bisannuelle, nous renvoyer par la poste le coupon d'abonnement à télécharger çi-contre. 

_______________________________________________

 

 

________________________________________________

 

 

 

 

SAINT FLEURET D’ESTAING

 

SA VIE

D’après les documents, Saint Fleuret, confesseur, est un évêque d’Auvergne du Vème siècle. Fidèle à Rome, il a lutté contre l’arianisme des Wisigoths qui tenaient à cette époque la Gaule aquitaine. A son retour d’un voyage à  Rome, il séjourne à Estaing.

La population est frappée par ses prédications, sa douceur et sa compassion.  Après avoir fait jaillir une fontaine - la sècheresse sévissant dans toute la région - et guérit des malades, il envisage de continuer son voyage. Mais il tombe malade et meurt à Estaing. Sa réputation de sainteté ne fait aucun doute pour les estagnols.

 

LA PARTICULARITE DES RELIQUES

 

Les reliques de saint Fleuret présentées dans l’église d’Estaing ont fait l’objet d’études paléographiques, hagiographiques, historiques, biologiques et scientifiques  (2013 à 2017) dont les résultats confirment un culte plus que millénaire.

 

 Les 3 reliquaires exposés dans la chapelle dédiée à saint Fleuret contiennent en effet les ossements quasiment complets, étonnamment conservés hors sédiment, d’un homme qui a vécu au Vème siècle et mort à Estaing en grande réputation de sainteté ;  à la fin de l’Antiquité et au début du Haut Moyen-âge.

Ainsi se confirme ce que la tradition a transmise jusqu’à nos jours : c’est un homme de petite taille, mort vers l’âge de cinquante ans, entre 431 et 558 nous pouvons envisager, avec une grande vraisemblance,  qu’il s’agit bien de la totalité de ses restes et l’étude confirme la datation du 5ème siècle. (Carbone 14)

 

Ces objets de dévotion à un saint local, but d’un pèlerinage régional également très ancien, constituent un ensemble tout à fait remarquable sur un des chemins de Saint Jacques en Galice et dont subsiste encore chaque année, au premier dimanche de juillet, une procession magnifiquement rehaussée et colorée de plus de cent cinquante figurants et participants en costumes historiques et religieux, véritable héritage communautaire.

 

Un culte plus que millénaire, autour d’une richesse archéologique, confirmés par la science confèrent à ces reliques une humble particularité, cependant assez rare pour être reconnues et révélées au grand public.

 

 SA VENERATION

Sa sainteté reconnue  par la « vox populi », il ne cesse depuis, d’être invoqué, particulièrement pour les maladies et la protection des troupeaux.

La dévotion populaire se développe et Saint Fleuret est fêté le premier dimanche de juillet. Ce jour-là, après la messe, une grande procession parcourt la cité. Les estagnols costumés (180)  représentent l’Eglise d’hier et d’aujourd’hui, les saints, les archanges et différentes fonctions ecclésiastiques ainsi que quelques personnalités du Comté d’Estaing.  Les pèlerins de Compostelle « encoquillés », représentent les croyants. Portant le bras-reliquaire, le clergé de la paroisse et les servants d’autel processionnent derrière le buste-reliquaire du Saint exposé sous un dais. C’est une belle illustration de la communion des saints qui doit toujours se garder du folklore pour entrer davantage dans l’amour du Christ, de l’Eglise et de ses saints.

 

Ainsi, chaque premier dimanche de juillet, depuis « la nuit des temps » le village honore son saint Patron. La tradition et la permanence impressionnante de ce culte, fait de Saint Fleuret une figure bien vivante du patrimoine estagnol.

________________________________________________

 

 Lettre pastorale

 « accueil et hospitalité

sur le chemin de St Jacques »

Parue en juillet 2017,  écrite par les évêques français et espagnols du chemin, elle donne conseils et éclairages, à ceux qui accueillent comme aux marcheurs en quête de sens et de rencontres avec des chrétiens qui ouvrent leur porte.  

_______________________________________________

 

Pour recevoir la LETTRE DE L'HOSPITALITE
COUPONS.pdf
Document Adobe Acrobat [177.9 KB]