Communauté hospitalière sur le chemin

des étoiles

 

 

 

UN PELERINAGE ANNUEL fin septembre

 

Ouvert à chacun, ancien ou futur hospitalier sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, ce pèlerinage de quatre jours permet, au nom de tous, de rendre grâce au Seigneur pour les merveilleux moments que les hospitaliers vivent avec les pèlerins, et de confier à Sainte Fleur le trésor de l’accueil, son rayonnement et son développement.

 

Marche, convivialité, prières rythment ces quatre journées qui commencent à Maurs le lieu de naissance de Fleur et qui s’achèvent à Issendolus, sanctuaire où ses reliques peuvent être vénérées.

 

 

SAINTE FLEUR : patronne des hospitaliers de Saint Jacques

 

POURQUOI SAINTE FLEUR ?

 

Elle naît à Maurs, dans le Cantal, en 1309. A quatorze ans, elle entre chez les sœurs hospitalières de l’ordre de Saint Jean de Jérusalem et de Malte, au monastère hôpital de Beaulieu, près de Rocamadour. Toute donnée au service des malades, des pauvres et des pèlerins de passage, elle se ressource constamment dans la prière.

Elle meurt le 5 octobre 1347. Treize ans après, un parfum de lys et de rose se dégage de son corps trouvé intact.

 

Le sanctuaire d’Issendolus-L’Hôpital-Beaulieu, près de Gramat, sur le G.R.6 reliant Figeac à Rocamadour  lui est dédié. En l’an 2000, elle a été choisie comme patronne des hospitaliers jacquaires.

 

 

 

 

 

 

Edition octobre 2015

 

Maurs – Quezac   : Des membres de l’association locale animant les chemins sur cette voie,  accueillent chaleureusement la vingtaine de pèlerins, venus d’un peu partout, dans sa magnifique église, lieu de départ de ce pèlerinage, en cette belle journée d’octobre. Après un temps de prière et la bénédiction de départ des pèlerins par le prêtre de la paroisse, le groupe se met en route pour le sanctuaire de Quézac. Petite mise en jambe pour l’après-midi !

En veillée, les membres de l’association locale nous font part de leur projet de baliser le chemin Conques-Rocamadour, par Maurs. C’est justement une partie de celui que nous empruntons depuis plus de 10 ans !

 

Quézac - La Tronquière : nous récupérons le Père Pierre-Adrien, Prémontré de l’abbaye de Conques, qui va accompagner le groupe durant les trois jours de marche. Après une petite pause sur une belle prairie pour découvrir les textes sélectionnés par notre aumônier dans l’encyclique « Laudato si », nous remontons dans les bois et découvrons au milieu de nulle part, les ruines d’un hameau où naquit le petit berger Gerbert, devenu le Pape Sylvestre II en  999 ! Là aussi, les habitants nous accueillaient dans la salle des fêtes et nous invitaient à dîner chez l’habitant. En soirée une famille de Marseille nous rejoignait avec ses 5 enfants, dont la petite dernière, Garance, qui devait être présentée à sa Sainte Patronne, Sainte Fleur, bien sûr !

 

La Tronquière – Lacapelle-Marival : En partant après une prière à l’église, nous avons bien vu que le ciel était un peu orageux ! Mais qui aurait cru que nous allions essuyer un orage juste au-dessus de nos têtes durant toute la matinée ! Nous sommes arrivés au village suivant trempés jusqu’aux os ! Mais quel accueil à Gorses ! Madame le maire mettait à notre disposition la salle des fêtes qui fut vite envahie de capes de pluie dégoulinantes et de pantalon boueux… Nos hôtes de la veille arrivaient avec une soupe chaude. Quelle attention bienveillante. En attendant, nous emmenions les enfants à l’église… pour prier en nous réchauffant, chantant les merveilles de Dieu, entraînés par les plus petits.

La soirée chez l’habitant fut animée par la suite de la réflexion sur l’encyclique du Pape François et un atelier « confections d’images » pour les enfants.

 

Lacapelle-Marival – Issendolus : Quelle joie, après les 16 kms de chemin, d’arriver au Monastère-Hôpital de l’Hôpital-Beaulieu, là où Sainte Fleur accueillit tant de pèlerins, consola tant d’affligés et soigna tant de malades ! Nous étions attendus par la petite communauté chrétienne pour un pic-nic aux abords des ruines du monastère. La messe au sanctuaire d’Issendolus clôtura nos journées et nous avons prié avec ferveur, par l’intercession de Sainte Fleur, pour tous les hospitaliers qui vivent cette belle mission d’accueil dans les diverses hospitalités des chemins de Saint Jacques.